communicant.info | Portrait de communicant [spécial Fest'Up] : Sylvie Violan, Festival des Arts de Bordeaux Métropole
Rencontre avec Sylvie Violan, directrice du Festival des Arts de Bordeaux Métropole (FAB). communicant.info s'associe à Fest'Up : un programme qui labellise et encourage 3 projets numériques et solidaires portés par 3 festivals. L'objectif de Fest'Up, initié par France Festivals en partenariat avec la Fondation Groupe EDF est de soutenir et favoriser la force d’innovation des festivals
portrait, communicant, festival, Bordeaux, Fest'Up, Sylvie Violan
918
post-template-default,single,single-post,postid-918,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,qode_popup_menu_push_text_right,footer_responsive_adv,qode-content-sidebar-responsive,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

Portrait de communicante [spécial Fest’Up] : Sylvie Violan, Festival des Arts de Bordeaux Métropole

communicant.info s’associe à Fest’Up : un programme qui labellise et encourage 3 projets numériques et solidaires portés par 3 festivals. L’objectif de Fest’Up, initié par France Festivals en partenariat avec la Fondation Groupe EDF est de soutenir et favoriser la force d’innovation des festivals, dans un souci d’ouverture et de partage de la culture au plus grand nombre. Trois projets ont été retenus et labellisés. Ils se sont distingués par leur capacité à marier la dimension numérique et collaborative au service d’initiatives solidaires et innovantes. 

Au travers de trois portraits de communicants, consacrés aux porteurs de ces initiatives, nous vous présentons ces trois projets.
Pour clôturer la découverte de ces trois projets, rencontre avec Sylvie Violan, directrice du Festival des Arts de Bordeaux Métropole (FAB).

– communicant.info : Bonjour Sylvie , pouvez-vous vous présenter, vous et votre parcours ?
Pas spécialiste et fière de ne pas l’être ! Après des études de sciences politiques à Paris, me voilà à la billetterie et aux relations publiques de la la Merise à Trappes, avant de regagner ma ville natale de Poitiers à la scène nationale où je suis secrétaire générale et programmatrice pendant 10 ans. A Saint-Médard, a côté de Bordeaux, je crée Le Carré. Suite à la mutualisation de 2 théâtres, il devient Carré-Colonnes en 2009 (diffusion, production, projets de territoire), avec 2 festivals : Des souris des hommes, dedié a la scène atypique internationale et Echappée belle, consacré aux arts de la rue et au jeune public.
Aujourd’hui je partage mon temps entre la direction du Carré-Colonnes, scène cosmopolitaine, le festival d’arts de la rue Echappée Belle, et la direction du tout nouveau FAB, Festival International des Arts de Bordeaux Métropole que j’aime qualifier de « résolument pluridisciplinaire, ouvertement international, profondément humaniste et audacieusement transversal »

Sylvie Violan, directrice du Festival des Arts de Bordeaux

– communicant.info : Pouvez-vous nous présenter le Festival des Arts de Bordeaux Métropole  (FAB) ?
Le Festival international des Arts de Bordeaux Métropole naît de la mutualisation de deux festivals : le festival Novart, créé en 2002 à Bordeaux, et le festival Des souris, des hommes, créé en 2008 à
Saint-Médard en Jalles. Grâce à l’implication d’une quarantaine de lieux et Villes partenaires de la métropole, ce festival est résolument tourné vers la création, c’est environ 35 propositions artistiques, pluridisciplinaires et inscrites dans une démarche collaborative locale, régionale et internationale, qui se déroulent sur scène ou dans l’espace public.
J’ai imaginé ce festival comme un moment de vie décloisonné, mixte, collaboratif et attractif. Au coeur de sa dynamique : l’ouverture. Ouverture à l’international, ouverture sur notre nouvelle région la Nouvelle Aquitaine, ouverture sur tout le territoire métropolitain, ouverture citoyenne, mais aussi, ouverture à toutes les formes d’art, aux rêves, aux envies.

– communicant.info : Quelle place accordez-vous à la communication et, plus particulièrement au numérique ?
Le FAB a été reconnu comme UN des festivals les plus innovants en Europe par le label EFFE (Europe For Festivals / Festivals for Europe NDR) dès sa première Edition.
L’innovation passe d’abord par les projets artistiques mais aussi par une identité visuelle forte qui se diffuse largement par tous les supports de communication, les plus traditionnels comme l’affichage ou lédition de brochures mais aussi par un site innovant, ergonomique et en même temps simple d’utilisation . Et évidemment nous sommes également attentifs à la large visibilité du festival grâce à la viralité des réseaux sociaux.

– communicant.info : Vous avez candidaté pour le programme Fest’Up proposé par France Festival en partenariat avec la Fondation Groupe EDF. Qu’est-ce qui a motivé cette candidature ?
Un des axes du Festival est d’interroger l’espace public et de voir comment connecter les citoyens d’un territoire à un projet artistique. Nous avions rencontré un des acteurs innovants de la métropole : Axizd. Il développait leur prototype connectram dans le tram bordelais. Ensemble nous avons eu envie de réfléchir à un projet innovant et artistique au moment où France Festivals lançait son appel à projets Fest’Up , c’est avec nos partenaires que nous avons déposé notre projet qui devrait voir le jour pour l’édition 2018 du FAB,

– communicant.info : Grand bien vous a pris, car votre projet figure parmi les 3 lauréats en 2017. Pouvez-vous nous le présenter ?
Le projet Travelling Music peut se résumer ainsi : « Profitez d’un trajet en tram pour découvrir, en réalité augmentée à travers les vitres, des musiciens de rue du monde entier dissiminés dans la ville. «
Travelling music offrira aux voyageurs de la ligne C du tram de Bordeaux de découvrir en réalité augmentée à travers les vitres, des musiciens du monde accompagnant leur parcours et pourra simultanément par le biais d’une application faire entendre la musique de ces artistes .

 

– communicant.info : Si vous deviez donner une seule raison de soutenir votre projet, quelle serait-elle ?
La force de ce projet est qu’il vise à toucher tout un chacun, et notamment ceux qui ne fréquentent pas forcement le festival, d’une certaine manière , nous les emmenons de manière poétique et étonnante dans l’univers du festival, juste en effectuant un trajet quotidien dans le tram

– communicant.info : On termine par les traditionnelles questions indiscrètes…
– Votre réseau social favori ?
Peut-être Facebook , qui permet d’être connecté avec mes collègues programmateurs afin de partager rapidement nos belles découvertes artistiques !

– La discipline artistique ultime pour vous ?
Aucune en particulier. Mais j’ai une admiration pour les artistes qui inventent et poétisent nos espaces du quotidien, sans se mettre dans aucune case

– Votre meilleure expérience culturelle ?
Créer des projets contextuels in situ en dialogue avec des artistes et des habitants

– vos 5 lieux culturels favoris ?
– le Musee Guggenheim de Bilbao
le Kunsten Festival des Arts à Bruxelles
le festival Under the radar à New York
Les Grottes ornées du Périgord
La Termitière, Centre de Développement Chorégraphique à Ouagadougou

– Votre ou vos artistes préférés ?
– Yan Duyvendak
– Joann Sfar
– Dries Verhoeven
– Ivana Muller
– Fanny de Chaillé