communicant.info | Portrait de communicant : Laura Haas
Laura Haas s'occupe de la communication de Cooproductions, la coopérative de développement, de structuration des Coopératives d'Activité et d'Emploi (CAE). Parmi ces CAE, on retrouve Artenréel, première CAE artistique et culturelle a avoir été créée en France...
Portrait, communicant Laura, Haas, Artenréel, Coopérative, communication, culturelle
395
post-template-default,single,single-post,postid-395,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,qode_popup_menu_push_text_right,footer_responsive_adv,qode-content-sidebar-responsive,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

Portrait de communicante : Laura Haas, Chargée de communication – Artenréel / Cooproduction

Laura Haas s’occupe de la communication de Cooproductions, la coopérative de développement, de structuration des Coopératives d’Activité et d’Emploi (CAE). Parmi ces CAE, on retrouve Artenréel, première CAE artistique et culturelle a avoir été créée en France.
Une CAE est un regroupement économique et solidaire d’entrepreneurs. Dans le cas d’Artenréel, il s’agit d’entrepreneurs culturels. Ces dernier se voient offrir au sein de cette CAE, un accompagnement administratif et juridique. Ils ont la possibilité d’y travailler en synergie avec d’autres entrepreneurs culturels, ainsi que la possibilité de participer aux décisions concernant la CAE en devenant sociétaire…
Revenons à Laura ! Elle nous explique son parcours, ses missions au sein de cet écosystème collaboratif.

 

image12

 communicant.info : Bonjour Laura, pouvez-vous nous présenter rapidement votre parcours ?

Bonjour à tous ! J’ai démarré mon parcours en 2006 par une Licence en Arts Visuels à l’Université de Strasbourg, suivi par un Master professionnel Multimédia. Ces deux formations m’ont permis, successivement, de comprendre « les images », de maîtriser leurs influences, d’obtenir des compétences en graphisme puis de me former au Webdesign, au Community Management et à la communication de manière générale. C’est un parcours qui réunissait sens pratique et créativité, ce qui me convenait plutôt bien… J’ai ensuite intégré les Coopératives d’Activités et d’Emploi en 2010, sous l’égide de Cooproduction, en tant que Chargée de communication.

C.I : Au sein de Cooproduction, vous vous occupez notamment de la communication d’Artenréel. Pouvez-vous nous présenter Artenréel ?

Artenréel est ce qu’on appelle une CAE : une Coopérative d’Activités et d’Emploi. Cette structure a la vocation d’accompagner les porteurs de projets à la création de leur activité, via un accompagnement individuel d’un part (rendez-vous avec un conseiller, suivi de gestion, édition de fiche de paie…), mais surtout collectif : chaque membre peut y trouver des formations au métier « d’entrepreneur », des groupes de travail, des projets coopératifs…

Il existe d’autre CAE en Alsace et France, mais Artenréel est
particulière : elle est dédiée aux métiers artistiques et culturels.
Dans ce contexte, l’accompagnement collectif prend tout son sens. Les artistes et les acteurs culturels peuvent bénéficier d’un environnement favorable à leur activité en évitant la solitude, l’administratif souvent complexe et se concentrer sur l’essence de leur activité.

C.I : Quel est l’intérêt pour un porteur de projet culturel de rejoindre Artenréel ?

Outre l’accompagnement, la coopérative offre un cadre juridique et administratif sécurisant aux artistes. Artenréel est SCOP : une Sociétés coopératives et participatives. Les artistes obtiennent le statut d’entrepreneur-salarié et, au bout de 3 ans, peuvent devenir associés de la structure et prendre part aux décisions la concernant. C’est une vrai chance de pouvoir participer à l’évolution de la structure qui soutien et accompagne notre activité !
C.I : Comment pensez-vous la communication d’Artenréel et de ces autres CAE ?

Le système des CAE et des SCOP est en pleine émergence… mais on ne peut pas dire qu’il soit encore très connu ! Les CAE et des SCOP disposent de réseaux nationaux (Coopérer pour Entrepreneur et l’Unions régionales des SCOP) qui entraine une mutualisation des moyens de communication sur le plan national.

Toutefois, les CAE ont un devoir, et un pouvoir, de communication locale très important. En Alsace, vous trouverez Artenréel, CooBâtir (métiers du bâtiment), Coopénates (Services à la personne) et Antigone (Généraliste). Chacune dispose d’un site Internet pour informer les porteurs de projets sur un secteur d’activité particulier et de pages Facebook. De nombreuses rencontres sont également organisées, avec parfois des partenaires des réseaux de la création d’entreprises, pour faire découvrir le principe de ces structures.

Le travail de réseau est donc très important. Nous accordons également une importance particulière à la communication interne. Artenréel, à elle seule, réunit plus d’une centaine d’entrepreneurs ! Tous sont amenés à devenir sociétaires au bout de 3 ans et donc à s’impliquer dans la vie coopérative. Nous avons donc mis en place des groupes de discussions web privés, des newsletters, des Intranets… Nous espérons dans les années à venir, faire évoluer ces outils pour soulever une vraie synergie entrepreneuriale et créative entre les membres de nos CAE !

C.I : Et comme d’habitude, nous finissons par les questions (très) indiscrètes :

– Quel est le réseau social dont vous ne pouvez pas vous passer ?

Je suis très souvent sur Facebook en ce moment, pour gérer les pages des CAE. Mais c’est Instagram qui aurait plutôt ma préférence.
– Quelle est la discipline artistique ultime pour vous ? (celle qui surpasse les autres ?)

Ouh là ! Question difficile ! Mais en réalité je ne pense pas qu’une discipline artistique puisse être moins ou plus intéressante que les autres : c’est la pluralité de ces méthodes d’expressions, des sujets et des artistes qui fait vraiment le sel de la création artistique ! Et c’est encore meilleur à mon goût quand les disciplines se mélangent…
– Quelle est votre meilleure expérience culturelle / artistique ?

Il y en a beaucoup… Mais l’une de mes préférés est sans doute « la Nuit des musées ». C’est une manifestation qui rend l’art plus populaire et permet d’apprécier la culture d’une manière différente. J’aime l’idée de rendre la culture accessible à tous. Cela ne signifie pas qu’il faille la simplifier à outrance mais au contraire se démener pour donner le plus de clés de compréhension possibles… Et sortir des cadres dits « classiques » aide beaucoup.
– Quels sont vos 5 lieux culturels favoris ?

J’apprécie beaucoup le Musée d’Art moderne et contemporain de Strasbourg. Plus loin de l’Alsace, j’ai également été impressionnée par les œuvres des Musées du Vatican. Mais plus simplement, j’apprécie de flâner dans les bibliothèques et les médiathèques, de rencontre l’art au détour du rue… Je suis également très fan des lieux d’Histoire : j’ai passé une bonne semaine à faire le tour des châteaux forts et des grottes du Périgord Noir (Sud-Ouest). Oups, cela fait plus de 5 non ?
– Qui est votre artiste préféré(e) ?

Pollock a toujours été mon peintre et mon artiste préféré. C’est peut un peu « bateau » mais je trouve une telle énergie dans son geste, dans sa peinture… que cela en devient une source de motivation personnelle !