communicant.info | Portrait de communicante : Elodie Forest (La Ferme de Bel Ebat)
862
post-template-default,single,single-post,postid-862,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,qode_popup_menu_push_text_right,footer_responsive_adv,qode-content-sidebar-responsive,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

Portrait de communicante : Elodie Forest (La Ferme de Bel Ebat)

La Ferme de Bel Ebat démontre, -s’il fallait encore le démontrer- que la Région Parisienne possède bien des lieux atypiques. A Guyancourt, dans un lieu patrimonial, la mairie propose une programmation pluridisciplinaire. Comment exister dans un contexte concurrentiel, avec des publics volatiles ? Rencontre avec Elodie Forest, chargée de la communication du lieu !

communicant.info : Bonjour Elodie, pouvez-vous nous présenter votre parcours ?

Elodie Forest : Bonjour ! Après un bac ES à Reims, je suis partie étudier à Lyon. J’ai commencé par une licence en « information et communication », spécialisation « politiques et produits culturels » pendant laquelle j’ai effectué plusieurs stages : salle de concerts, théâtre, centre d’art contemporain, organisateur de soirées électroniques, agence de communication…. J’ai aussi  été bénévole dans plusieurs associations culturelles (salon de livres, festival d’animation…).
Puis j’ai continué avec un master en « communication des
organisations », mon mémoire avait pour thème « Théâtres et communication digitale : une nouvelle relation avec le public ? ».
J’ai fait mon stage de fin d’études au Théâtre Montansier à Versailles, dans lequel j’ai aussi eu la chance d’avoir mon premier contrat. Je continue l’auto-formation grâce aux cours en ligne. Je vous dirai que mon parcours a été guidé par l’implication et avant tout : la passion !

Et me voici chargée de communication à La Ferme de Bel Ebat depuis cinq mois, je m’occupe principalement de la communication papier (brochure, affiches, dépliants, programmes de salle…), et communication digitale (site web, newsletter, réseaux sociaux, intranet, référencement…), des relations presse et des partenariats. En lien avec le directeur et le chargé des relations publics et de l’action culturelle, je suis aussi également en charge de la définition d’une stratégie de communication et de l’organisation des campagnes. J’ai aussi plusieurs autres missions comme la gestion du budget et des marchés publics, le travail en coordination avec la direction de la communication de la ville…

– C.I : Vous vous occupez aujourd’hui d’un lieu assez atypique, pouvez-vous nous le présenter ?

Elodie Forest : La Ferme de Bel Ebat est le théâtre de la ville de Guyancourt (équipement municipal). C’est un théâtre à taille humaine (350 places, 7 permanents) aménagé dans un corps de ferme monumental datant du XVII ème siècle. C’est également un théâtre de proximité qui propose une programmation riche et variée pour tous les âges, toutes les disciplines du spectacle vivant y sont représentées. Nous accueillons environ 50 spectacles et 130 représentations par an, et favorisons les rencontres entre artistes et spectateurs.

– C.I : La programmation est assez variée. N’est-ce pas trop difficile pour vous de trouver votre public ? Et comment communiquez-vous sur le projet global de La Ferme de Bel Ebat ?

Elodie Forest : Théâtre, musique, danse, poésie, marionnette, conte, conférence, avec plusieurs sous-genres… en effet la programmation est très variée ! Le public des théâtres est volatile (surtout quand on a une scène nationale à 3km et de nombreux équipements culturels sur le territoire). J’essaie au maximum de faire des plans de communication annuel, mensuel, thématique, et par spectacle ! Pour trouver le public, je n’hésite pas à joindre des associations/groupes, chercher des personnes/établissements relais, tisser des partenariats, faire des jeux-concours…

Le projet global de La Ferme de Bel Ebat est : soutenir la création et l’écriture contemporaine avec un regard porté sur les artistes émergents, la programmation jeune public, une action culturelle volontariste, l’égalité entre les hommes et les femmes (écriture et réalisation). Je pense (et j’espère) que cela se ressent à travers notre programmation et nos différents supports. Dès que je le peux, je mets en avant nos artistes associés, je fais des posts (sur les réseaux sociaux NDLR) dédiés aux compagnies et artistes, je montre la diversité de notre offre pour les plus jeunes, et les différentes actions culturelles que nous menons (ateliers, rencontres, interventions dans des établissements…), je compte développer la communication sur ce projet global pour la prochaine saison.

 

Photo Elodie Forest

C.I : Et bien sûr voici les – désormais fameuses – questions (un peu) indiscrètes :

– Quel est le réseau social dont vous ne pouvez pas vous passer ?

Je passe du temps sur Pinterest, Instagram, Twitter, Youtube mais je ne pourrais pas me passer de Facebook pour la multiplicité des supports et des possibilités.

– Quelle est la discipline artistique ultime pour vous ? (celle qui surpasse les autres ?)

Le théâtre évidemment, et plus largement le spectacle vivant ! Malgré mon intérêt prononcé pour les différentes disciplines artistiques, celle-ci me touche plus que les autres. Il y a ce quelque chose de magique qui me fascine, un rapport à l’humain, une relation scène-salle, chaque représentation est unique et éphémère.

– Quelle est votre meilleure expérience culturelle ?

Il est difficile de choisir entre mes deux voyages à travers les capitales européennes avec Interrail, mes dernières expositions, mes fins d’été à Rock en Seine, mon road trip Châteaux de la Loire, mes visites de monuments historiques, sans oublier les heures passées au cinéma et à lire…!

– Quels sont vos 5 lieux culturels favoris ?

Pour rester à Paris et sa région : Le Centre Pompidou, Le château de Versailles et ses jardins, Le Louvre, Le jardin des plantes et ses galeries, La Sainte-Chapelle et tant d’autres lieux ! J’ai une préférence pour les lieux culturels ayant une forte dimension historique.

– Qui est votre artiste préféré(e) ?
William Shakespeare !