communicant.info | JE VEUX… UNE NEWSLETTER !
Vous voulez rester en contact avec vos spectateurs, vos visiteurs... Leur envoyer régulièrement des informations ? Et pourquoi ne pas booster la fréquentation de votre lieu culturel au passage ? Du coup, vous vous dites qu’une newsletter ferait l’affaire... Pourquoi pas ? Mais êtes-vous paré au décollage ? Jetons un petit coup d’oeil au tableau de bord !
Newsletter, communication, culturelle, culturel, public, heure, objectif, emailing
265
post-template-default,single,single-post,postid-265,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,qode_popup_menu_push_text_right,footer_responsive_adv,qode-content-sidebar-responsive,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

JE VEUX… UNE NEWSLETTER !

Vous voulez rester en contact avec vos spectateurs, vos visiteurs… Leur envoyer régulièrement des informations ? Et pourquoi ne pas booster la fréquentation de votre lieu culturel au passage ? Du coup, vous vous dites qu’une newsletter ferait l’affaire… Pourquoi pas ? Mais êtes-vous paré au décollage ? Jetons un petit coup d’oeil au tableau de bord !

 

UNE NEWSLETTER OU UN EMAILING ?

– Une newsletter traite de plusieurs informations rattachées à un sujet général. Son traitement va privilégier une approche journalistique. La newsletter va mélanger les genres rédactionnels (portrait, interview…). Elle évoque l’environnement de la structure, son univers… Elle est envoyée selon une périodicité régulière rigoureuse… Ce qui lui permet de créer un rendez-vous avec le destinataire (qui s’est abonné), une attente consciente ou inconsciente.

– Un e-mailing traite d’une seule information. Son traitement est promotionnel. Son objectif est simple : entraîner une action de la part de son destinataire (call to action) : réservation d’une visite guidée, achat de billets ou abonnement à vos concerts, spectacle… Les destinataires ne sont pas nécessairement abonnés.

A vous de choisir entre un premier mode de communication basé sur la permission (l’abonné consent à recevoir cette newsletter) et une manière de communiquer qui se fonde sur l’interruption…

 

POUR DIRE QUOI ?

Qu’avez-vous à raconter ? Au delà du rappel de votre agenda, vous avez sûrement des informations qui attireront l’attention de vos lecteurs.

Avez-vous des contenus de qualité (photos ou vidéos) pour accompagner ce que vous allez dire ? Si vous ne les avez pas, commencez par ce point… Avez vous réfléchi à une structure pour votre newsletter ? Allez-vous faire des articles courts ? Ou allez-vous leur proposer des articles avec une introduction qui renvoie sur votre blog / votre site internet ?
Par ailleurs, définissez le ton, les sujets (qui peuvent être récurrents) que vous allez mettre en place. Nous l’avions déjà évoqué pour les réseaux sociaux, proposez des contenus qui soient «utiles» : ludiques, originaux, instructifs… mais surtout pertinents.
Fonctionnez comme si cette newsletter était le journal de votre structure : quelle information y trouverait-on ? Et comment serait-elle traitée ? Quelles rubriques voulez-vous créer ? Qu’est-ce qui ferait que cette publication sort du lot ?

 

quels objectifs et quels cibles ?

Pourquoi envoyez-vous cette newsletter ? A qui s’adresse-t-elle ? En déterminant les objectifs et les cibles de votre newsletter, il vous sera également plus facile de savoir ce que vous allez dire et comment. Par exemple, vous cherchez à créer du lien avec vos visiteurs, spectateurs, adhérents ? Vous allez sans doute privilégier l’envoi d’informations exclusives (conseils, informations utiles, coulisses, nouveautés, « scoops »…). Vous souhaitez affirmer la position, l’expertise de votre établissement dans telle discipline, sur tel sujet ? Vous avez (forcément) un univers artistique original… Pourquoi ne pas le montrer dans votre newsletter ?

 

à quelle fréquence ?

En résumé l’information doit être : ciblée, nouvelle, originale et intéressante. Dans le cas d’une newsletter, nous avons vu que la fréquence d’envoi se devait d’être précise et rigoureuse (comme pour un magazine). Alors votre envoi doit-il être hebdomadaire, mensuel, ou trimestriel ? C’est à vous de voir… Ou plutôt à vos publics… Ceux-ci sont-ils habitués à recevoir de l’information, à quelle fréquence ? Après quelques envois, scrutez vos statistiques : elles vous fourniront des informations précieuses sur la façon dont vos publics accueillent vos newsletters. Par ailleurs, la fréquence dépend aussi de la quantité d’informations dont vous allez disposer avant chaque envoi…

 

à quel moment ?

Il y a des jours, voire des heures où votre public sera plus disposé à recevoir et à lire votre newsletter. Comme le montre le schéma ci-dessous. Mais attention, celui-ci reste indicatif. Cela dépend aussi de vos publics (âges, activités)… Une solution ? De nombreux outils d’e-mailing vous permettent de connaître, après un envoi, l’heure à laquelle vos abonnés ont ouvert votre newsletter. Comparez, affinez au fil des envois… Il se pourrait que vous trouviez l’heure idéale !

image6

 

En bonus

Quelques derniers conseils :

> Soignez la mise en page : à votre image, aérée, concise, simple…

> Assurez-vous que vos fichiers d’abonnés soient déclarés à la CNIL. Vous devez aussi permettre au destinataire de modifier ses informations ou de se désinscrire.

Pensez à la visibilité de votre newsletter : peut-on s’y abonner sur votre site internet ? vos réseaux sociaux ? Certains outils d’emailing permettent de diffuser automatiquement votre newsletter sur Twitter ou Facebook : cela démultipliera sa visibilité.

> Il y a de grandes chances pour que votre newsletter soit réceptionnée et lue sur un terminal mobile : smartphone, tablette… Faites en sorte qu’elle puisse être consultée sur ces derniers (responsive design).

Mieux : harmonisez l’expérience de l’utilisateur. veillez à ce que tous les liens vers lesquels vous le dirigez (site, blog…) soient compatibles avec une lecture sur supports mobiles.

> Etablissez une relation privilégiée avec vos publics et personnalisez la newsletter

> Travaillez l’objet de votre newsletter : il doit être clair, concis, accrocheur et attractif

> Mettez en avant votre appel à l’action (inscription, achat…)

Mesurez l’efficacité de sa newsletter :

>Taux d’ouverture et taux de clic

> Nombre d’abonnement et de désabonnement

> Horaires et jours les plus efficaces

> Retour sur investissement (en temps et en argent)