communicant.info | Je veux… être sur les réseaux sociaux
Facebook, Twitter, Instagram, Pinterest, Vine, Youtube, LinkedIn… Autant d'opportunités d'être visible sur Internet… Vous vous demandez donc pour votre musée, salle de spectacle, festival… s'il "faut y être" (si vous n'y êtes pas encore) ? Mais faut-il être sur tous les supports ? Lesquels ?Avant de communiquer sur votre projet culturel sur ces réseaux sociaux, voici donc quelques pistes de réflexion.
réseaux, sociaux, projet culturel, visible, internet
257
post-template-default,single,single-post,postid-257,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,qode_popup_menu_push_text_right,footer_responsive_adv,qode-content-sidebar-responsive,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-10.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

Je veux… être sur les réseaux sociaux

Facebook, Twitter, Instagram, Pinterest, Vine, Youtube, LinkedIn… Autant d’opportunités d’être visible sur Internet…
Vous vous demandez donc pour votre musée, salle de spectacle, festival… s’il « faut y être » (si vous n’y êtes pas encore) ? 
Mais faut-il être sur tous les supports ? Lesquels ?Avant de communiquer sur votre projet culturel sur ces réseaux sociaux, voici donc quelques pistes de réflexion.

 

Dans quel but ?image4

Si vous voulez utiliser les réseaux sociaux, ayez en tête un objectif bien précis
Ne vous dites pas : « il faut que l’on soit sur Facebook » Mais plutôt : Notre page Facebook propose à nos visiteurs / nos spectateurs une expérience au delà de leur venue chez nous. Elle nous permet de garder un contact avec eux. D’ici un an, nous aimerions rassembler X fans autour des thématiques suivantes… Attention ! Restez réalistes dans vos objectifs.

 

POur quel public ? qui est-il ? qu’aime-t-il ? Quel est son réseau social favori ?

Vous n’avez peut être pas le temps d’investir tous les réseaux sociaux. Mieux connaître vos cibles vous permet de déterminer le ou les réseau(x) sociaux prioritaires pour communiquer.
Il est, par exemple, démontré que les jeunes se détournent désormais de Facebook et plébiscitent d’autres réseaux sociaux (Twitter, Instagram ou Snapshat…)… Ou que Pinterest est un réseau social très prisé de la gente féminine…
Par ailleurs mieux vous connaissez vos public, ses centres d’intérêts précis, mieux vous pourrez déterminer les contenus qui l’intéressent…
A quoi ressemble le lecteur type de vos publications ? Faites-vous 3 ou 4 portraits-« types » (comment s’appelle-t-il ? Quel âge a-t-il ? Que fait-il ? Quelle est son histoire professionnelle ? Qu’aime-t-il ? Que lit-il d’autre ?)

 

POUR dire quoi ? pour proposer quels contenus ? et comment ?

– Première chose : oubliez que vous avez quelque chose à vendre. Oubliez le copier / coller de vos agendas spectacles / expositions / conférences. Soyez « utile », instructif ou divertissant…

– Deuxième chose : quel contenu – qui n’est pas déjà été posté ailleurs -allez vous publier ? Les réseaux sociaux riment avec valeur ajoutée et contenu unique. Ne faites pas un « site internet bis »

– Troisième chose : quelle histoire allez vous raconter ? Privilégiez l’émotion, le storytelling. Il vaut mieux éviter le discours institutionnel et convenu… Peu adapté.
Réfléchissez à ce qui compose votre univers, déterminez votre territoire de légitimité. Par exemple : 

> Vous proposez des concerts de musiques électroniques ? Proposez des minis tutoriels de DJing, des playlists thématiques, pensez arts numériques…

> Vous proposez une exposition de peinture romantique ? Pensez aussi à la musique, à la littérature, à l’histoire du XIXe siècle…

Rédigez votre charte éditoriale
Imaginez que votre compte (Facebook / Twitter etc.) est un journal…
> Quels sujets allez vous traiter / éviter ?
> Sous quel angle / point de vue allez vous traiter ces sujets ? 
> Qui parle ? Vous ? L’institution ? Votre Community manager ? Une autre personne ?
> Sur quel ton allez-vous vous exprimer (sérieux, satirique, convivial…).
Attention ! S’il est de bon ton d’être convivial sur certains réseaux, d’autres sont plus professionnels.
Un bon exercice : imaginez comment vous interagissez avec vos publics dans la vie réelle…

Organisez votre veille
Mettez en place des outils de veille
qui vous permettront de récupérer du contenu : Scoop it, Google alerts…

 

qui va s’en charger ? combien de temps par jour ?

Il est important avant de créer son compte, de déterminer qui va se charger d’actualiser / d’animer / faire vivre le compte.
Rien de plus contre-productif qu’un réseau social qui n’est pas actualisé régulièrement…
Réfléchissez au temps que cela va prendre à cette personne (ou que cela va vous prendre). Ne sous estimez pas le temps passé à actualiser le ou les réseaux sociaux, mais aussi à produire, rechercher des contenus, à répondre aux commentaires…

 

Pensez global

Vous avez créé votre compte Facebook ? Votre compte Twitter est en place ?
Bien ! Vous avez donc inventé votre territoire d’expression sur ces outils ! Alors pourquoi ne pas le rattacher aux autres:
– Quel lien entre votre site et les réseaux sociaux et inversement ?
– En parlez-vous dans vos supports imprimés, votre newsletter ?

Avez-vous invité vos contacts presse à vous rejoindre sur votre compte Facebook / Twitter

En bonus

Evaluer l’efficacité de vos réseaux sociaux
> intérêt des communautés : nombre de fans, followers, clics, commentaires…
Ne négligez pas le taux d’engagement de vos communautés (partage, like, retweet, etc.). Un « fan » acquis n’est pas forcément un « fan » fidélisé.

> Et aussi : liens entrant sur le site internet, impact sur la notoriété, etc.

Quelques derniers conseils
> Vous êtes présent sur plusieurs réseaux sociaux ? Fixez vous un objectif en terme de publications : 1 tweet / 2 retweet par jour / 3 posts Facebook par semaine / 1 photo sur Instagram par Semaine…
> Contrôlez régulièrement vos statistiques.
> Soyez à l’écoute de vos communautés, privilégiez le dialogue constructif.

 

Étiquettes :